Comment fonctionne une cigarette électronique ?

cigarette électronique

Produit phare de l’avancée technologique, l’e-cigarette connaît aujourd’hui un succès sans égal. Moins coûteuse et moins polluante que la cigarette traditionnelle, elle est consommable n’importe, car aucune cendre ou odeur désagréable ne s’y dégage. Toutefois, il est vrai que la cigarette électronique reste encore moins prisée que la cigarette ordinaire. Mais, comment fonctionne-t-elle ?

E-cigarette et e-liquide

D’une manière générale, la cigarette électronique est un appareil de vapotage constitué d’une batterie et d’un clearomiseur destiné à chauffer une résistance sous l’effet du courant électrique. Ce mécanisme entraîne la pulvérisation du fameux liquide dénommé e-liquide. Ainsi, il s’agit plus de « vapoter » que de « fumer ». De même, les utilisateurs sont désignés comme étant des « vapoteurs ».

Dans le but de cerner le fonctionnement de ce dispositif, il est important de comprendre celui de l’e-liquide. Consommable du kit cigarette électronique, il provoque la combustion, diffusant ainsi la fumée vapotée par les consommateurs. Leurs cartouches peuvent aller de 5 ml jusqu’à 50 ml. Avantage de taille, vous pouvez personnaliser son utilisation en fonction de vos préférences. À ce sujet, de nombreux modèles sont proposés sur le site neovapo.com.

Éléments constitutifs d’une cigarette électronique

Si vous comptez parmi les vapoteurs, il est primordial de connaître les éléments composant un kit cigarette électronique, c’est-à-dire la batterie et le clearomiseur ou atomiseur. Concernant la batterie, il correspond à un réservoir d’énergie permettant de réchauffer l’atomiseur sous l’impulsion du courant électrique. Deux types de batteries existent sur le marché : les mods en intégrée et les mods en accus. Le premier type se distingue par sa compacité redoutable tandis que les mods en accumulateurs offrent plusieurs configurations pour une durée de vie optimale. Quelle que soit la batterie choisie, elle assurera l’alimentation pour pulvériser la  » vape lisse  » jusqu’à ce que le réservoir d’énergie ne se vide. En outre, la plupart des batteries commercialisées sont munies d’interrupteurs en forme de bouton.

À propos du « clearomiseur » ou réservoir, il renferme une résistance accompagnée d’un coton bien imprégné d’e-liquide. Lorsqu’il se met à chauffer, l’e-liquide alimente de temps à autre le coton. Pour garder votre cigarette électronique en bon état, vérifiez souvent la contenance du réservoir. Si ce dernier se vide complètement alors que vous continuez à vapoter, le coton sec va se mettre à chauffer, ce qui provoquera une sensation en bouche peu plaisante bien connue sous le terme  » dry hit « . Pour finir, le « drip tip » ou l’embout buccal interchangeable fait également partie des éléments constitutifs de l’e-cigarette.

Mode de fonctionnement et mise à jour de l’e-cigarette

Plus simple qu’il en a l’air, le principe de l’e-cigarette repose sur un travail à la chaîne de ses composants. De manière plus explicite, un brouillard de minuscules gouttelettes ou aérosol comparable à la fumée du tabac est générée suite à des actions combinées de la résistance, de l’atomiseur et de la batterie. Rechargeable avec un câble USB standard, une batterie à 100 % devrait aisément suffire pour la journée.

D’autre part, il est bel et bien possible de mettre à jour une cigarette électronique. Sans forcément retirer la batterie, vous branchez le kit sur un PC et vous n’avez plus qu’à télécharger la mise à jour proposée par le site du fabricant. Cette mise à jour correspond plus précisément au firmware d’une e-cigarette. Ce terme s’utilise dans la vape pour illustrer la faisabilité de la mise à jour de votre modèle. Il permet d’ajouter et de régler les divers modes de fonctionnement en toute sécurité. À part cela, vous êtes libre de modifier l’affichage en choisissant un fond d’écran, un logo ou une couleur à votre guise. À noter que la mise à jour diffère d’une box à une autre.

Comment nettoyer son e-cigarette ?

Dans tous les cas, il est essentiel de vapoter avec un kit bien entretenu et cela passe obligatoirement par un nettoyage soigneux et régulier. En premier lieu, nettoyez l’atomiseur à l’eau claire afin d’éliminer toute trace de résidu dans le fond du réservoir. Reproduisez ce mouvement lorsque vous changez de saveur, car les goûts et parfums pourront être mélangés. Il convient aussi d’essuyer toutes les pièces avec un tissu, laisser sécher pendant quelques heures et monter l’ensemble ensuite. Concernant le nettoyage du drip tip ou embout buccal, privilégiez un coton tige bien propre. Si malgré ces efforts, l’e-liquide s’échappe encore, changez carrément la résistance, car celle-ci ne semble plus en état d’usage.

Actuellement, il est désormais déconseillé de passer la résistance au robinet, car le coton s’imbibera d’eau. En conséquence, le rendu des saveurs va devenir fade et de plus, vous pourrez engendrer un déplacement du coton qui peut rompre le contact avec le fil résistif. Autrement dit, procédez plutôt à son remplacement lorsqu’il montre des signes de défaillance. Pour finir, les pas de vis du clearomiseur et de la batterie sont également à nettoyer régulièrement avec un essuie-tout de préférence.

Comment choisir la bonne cigarette électronique ?
Comment choisir une cigarette électronique fiable et simple d’utilisation ?