Quels sont les e-liquides les moins nocifs pour la santé ?

Vous vous êtes mis ou vous désirez de vous mettre à la cigarette électronique, en abandonnant définitivement la cigarette de tabac. D’après le département de santé britannique, cela vous permet de réduire, d’environ 95 %, les risques, qui sont, généralement liés au tabagisme. Ceci étant, afin d’optimiser cet avantage encore plus, notamment, pour votre santé, il est nécessaire d’utiliser correctement votre cigarette électronique et de choisir les e-liquides les moins nocifs, c’est-à-dire, réalisés dans les règles de l’art. L’article suivant vous permettra de mieux choisir des e-liquides, qui sont moins dangereux pour la santé.

Moins il y a d’arômes et moins il y a de risques

Certes, les fabricants du monde entier maîtrisent bien et connaissent bien la composition des e-liquides, cela dit, en ce qui concerne les arômes utilisées, il reste quelques incertitudes. En effet, les arômes de qualité alimentaires, s’emploient couramment dans la nourriture industrielle, ceci étant, leur emploi dans le vapotage, soulève encore certaines questions. Il est important de prendre en compte, que les voies aériennes et les voies digestives de l’Homme, ne disposent pas de barrières naturelles identiques. Lorsque sont chauffés les arômes, ces derniers peuvent produire, par exemple, des aldéhydes (des composants organiques volatils provenant d’une dégradation thermique). Les études sur l’e-cigarette, commencent à identifier quelques facteurs, maîtrisables facilement, dans les composants des e-liquides, pour minimiser le plus possible, le risque associé à la pratique du vapotage par rapport au tabac, ainsi que le choix élitiste des arômes. Des études ont mis en évidence, quelques arômes pouvant produire des aldéhydes, comme les arômes de fraises (potentielle source de benzaldéhyde dans la vapeur et l’e-liquide). Sans oublier les quelques e-liquides gourmands, qui, souvent, utilisent, du diacétyle, afin d’apporter aux e-liquides, un goût beurré, une source potentiellement dangereuse pour l’organisme, si la durée et l’exposition dépassent certains niveaux.

Les précautions générales pour choisir un e-liquide

Si votre e-cigarette n’est pas bien alimentée en e-liquides les moins nocifs, il ne faut jamais la vapoter, pour éviter le dry hit. Les réglages que le fabricant a prévus sont toujours à respecter. Il est préférable d’augmenter le taux de nicotine, afin de moins vapoter, plutôt que de baisser ce dernier et augmenter la consommation en e-liquide pour compenser. Il est mieux de vapoter exclusivement, plutôt que d’alterner e-cigarette et cigarette de tabac.

Les précautions spécifiques pour choisir un e-liquide

Afin de choisir les e-liquides les moins nocifs, mieux vaut privilégier ceux fabriqués par les sociétés qui disposent, en interne, d’un personnel hautement qualifié (arômaticiens, chimistes, ingénieurs, etc.). Se procurer les e-liquides qui respectent les normes de fabrication. N’oubliez pas que plus l’e-liquide est aromatisé, plus les réactions chimiques sont multipliées potentiellement, sous l’effet d’une haute température. Si vous préparez votre e-liquide vous-même, pensez à minimiser la concentration des additifs et des arômes.

La cigarette électronique incite-t-elle les plus jeunes à fumer ?
Comment fabriquer un e-liquide soi-même ?